Documentation parodique

Définition d'une parodie


Devant le nombre important de définitions données au terme parodie musicale, nous avons pensé qu'il pourrait être très intéressant de vous donner la notre.
En effet, nous voyons beaucoup d'internautes qui qualifient de parodies des créations dont nous ne parlerons pas dans notre Royaume car elles ne correspondent pas à ce que nous recherchons.
Avant d'aller plus loin, je vous propose de (re)lire la définition que propose Wikipédia :

La parodie musicale est une forme de parodie qui consiste en un détournement des paroles
d'une chanson existante avec d'autres textes, le plus souvent d'une manière humoristique.


Cette définition n'inclut donc pas de manière systématique l'aspect humoristique du texte.
Toutefois, en regardant ensuite la définion du mot parodie (en général), cet aspect est présenté comme primordial d'autant plus que si l'on s'attarde sur les risques juridiques, la parodie est bien une exception aux droits d'auteurs à la condition qu'on ne cherche pas à nuire à l'auteur.
En ajoutant un côté humoristique à son texte, on ajoute ainsi l'argument "C'est pour de rire" pour contrer les éventuels détracteurs.

Au Parodyland, nous avons choisi d'être en accord avec la définition de "parodie musicale" en mettant donc la recherche humoristique au second plan.
Bien évidemment, nous préférons les parodies qui font sourire, mais nous savons parfaitement que l'humour est propre à chacun et nous nous refusons d'établir un comité pour décider de ce qui est drôle ou non; chaque lecteur prendra le texte avec le sérieux ou le décalage qu'il souhaite.
De plus, nous trouvons que tous les textes qui ont été travaillés ont un intérêt qu'ils soient humoristiques ou non.
C'est pourquoi nous incluons tous les textes engagés politiquement ou non, les textes sérieux, philosophiques, pathétiques ou intimistes par exemple.

Pour parfaire notre définition, nous vous proposons de faire un petit tour de tout ce qui est appelé parodie sur internet en donnant notre propre terme (que l'on pourrait appeler des catégories, une parodie pouvant être dans plusieurs de celles-ci).

Commençons déjà par lister toutes les formes de parodies de chansons que nous répertorions sur ce site :
  • Dédicaces : Les parodies écrites par des personnalités ou des anonymes pour rendre hommage à une personnalité en utilisant des références connues. Pensez aux émissions de variété par exemple.
  • Parodies intimistes : Les parodies écrites par des anonymes pour rendre hommage à d'autres anonymes. Ces parodies sont truffées de références que seul un petit groupe de personnes peut comprendre et rencontrent souvent un bon succès auprès de ce groupe mais sont totalement sans intérêt pour le reste de la planète. Pensez au mariage de votre cousin Dédé ou à la parodie sur la prof d'histoire-géo par exemple.
  • Propagandes politiques : Les parodies écrites pour soutenir un homme ou une femme politique, un parti politique ou un souverain. Elles sont souvent pleines de léchades chaleureuses pour la personne citée et font souvent hurler de rire le camp adverse par leur côté pathétique (quand le pouvoir n'est pas détenu par un dictateur sanguinaire). Pensez aux chansons de soutien qui sortent pour les campagnes présidentielles.
  • Pamplets politiques : Les parodies écrites pour dénoncer, attaquer ou railler un homme ou une femme politique, un parti politique ou un souverain. L'engagement politique proposé est quelque fois admirable lorsqu'il est fait sous un régime autoritaire. Sinon, vous pouvez penser à la majorité des textes de Thierry Le Luron par exemple
  • Hommages : Les parodies écrites pour simplement rendre hommage à la chanson originale dans le style d'écriture et de pensée mais sans attaque envers l'oeuvre et l'arstiste original. Les fans le font quelque fois pour les chansons de leur idole, comme Deux copains d'abord pour Georges Brassens.
  • Textes engagés : les parodies engagées dans des causes autres que politiques. Les autres thèmes préférés pour les engagements sont les violences faites aux femmes ou aux enfants, la télévision et l'écologie. On peut d'ailleurs noter qu'en mariant écologie avec parodie, les auteurs décident très souvent d'employer l'ironie pour dénoncer des pollueurs et fiers de l'être (en se mettant dans la peau de l'un d'entre eux). Cette ironie est souvent mal comprise.
  • Textes philosophiques : les textes qui tentent de faire réfléchir les lecteurs sans être humoristiques et sans engagement acharné. Paradoxale 36 choisi souvent ce style d'écriture parfois difficile à aborder.
  • Parodies border-line : les textes qui abordent des thèmes très sensibles comme le racisme, l'homosexualité et la pédophilie en restant dans l'ironie complète. Une petite enquête est menée sur l'auteur pour confirmer le côté ironique du texte lorsque celui-ci n'est pas évident. Certains textes sont alors classés dans les parodies noires. Il est à noter que dans les sujets sensibles, le seul qui n'est pas censuré est la religion (à condition que le texte ne contienne pas également des attaques racistes primaires). En effet, les parodiologues estiment que les religions dans leur ensemble ont fait assez de mal à l'humanité depuis des siècles (par les guerres dont elles ont été la source) pour qu'elles puissent s'en prendre plein la gueule ici.
  • Parodies classiques : toutes les parodies que tout le monde reconnait comme tel car grossièrement inspirées et décalées des chansons originales. Les parodies qui parlent de sexe et les parodies scatologiques sont de loin les plus représentées.


Voici maintenant un petit tour de tout ce qui est considéré comme des parodies de chansons par d'autres mais pas par les parodiologues Parodyliens :
  • Imitations : toutes les excellentes (ou mauvaises) imitations faites par les amateurs ou les professionnels ne présentent de l'intérêt pour les parodiologues Parodyliens que si les textes ont été changés (et qu'ils s'appuient sur une chanson existante)
  • Sketchs : ensemble d'extraits de parodies sur une même chanson (si ces extraits ne proviennent pas de parodies entières). Le chanteur masqué de Patrick Sébastien en est un exemple.
  • Relecture: relecture des paroles originales sur un ton totalement décalé dans le but de faire rire. Muriel Robin est par exemple très drôle lorsqu'elle relit Ne me quitte pas mais ceci reste dans le domaine du sketch.
  • Chansons décalées : chansons totalement humoristiques ne s'inspirant ni d'un texte, ni d'une musique originale. J'ai la quéquette qui colle des Mules par exemple.
  • Créations inspirées : les textes qui sont créés à partir d'une musique originale sans paroles. Max le Fou reprend par exemple des musiques de jeux vidéos.
  • Réorchestrations : reprise d'une chanson existante avec une nouvelle orchestration totalement décalée. Bohémian Rhapsody en version polka de Weird Al Yankovic ou toutes les parodies de Ben & Sly sont de très bons exemples. Nous désirons d'ailleurs souligner que les productions de Ben & Sly sont d'une excellente qualité et qu'ils sont des cousins très estimés de tous les Parodyliens; mais tant que leurs créations reprendront des textes existants, nous ne pourrons répertorier leur (excellent) travail.
  • Reprises : reprise d'une chanson existante sans caricature dans l'interprétation (qui serait alors considéré comme une imitation). Nous incluons ici tous les textes dont les auteurs ont changé trois ou quatre mots et proposés ça comme une parodie. Je t'aime à mourir des Parodical en est un bel exemple.
  • Traductions : il ne suffit pas de traduire un texte, même si celui-ci est drôle, pour faire une parodie; les parodiologues veulent qu'il y ait également une création. Même si l'original est une parodie, le nouveau texte ne nous intéresse que s'il y a une modification. Il est à noter que les adaptations sont acceptées comme Lâche l'affaire, l'adaptation moderne de Laisse béton proposée par R-Wan
  • Parodies de style : les chansons totalement décalées qui parodient un style musical sans s'appuyer sur une chanson en particulier. Le rap est souvent une cible privilégiée de ce type de texte.
  • Parodies publicitaires : les parodies créées pour des spots publicitaires radio ou télé. Elles restent inachevées et les auteurs se contentent de ne parodier que les refrains. Si toutefois nous tombons sur une parodie publicitaire dans le texte original a été entièrement parodié, nous répertorions bien évidemment ce titre.
  • Mimes : illustration d'une chanson sous forme d'un mime humoristique. J'ai encore rêvé d'elle des Frères Taloche est l'un des must du genre et nous nous bidonnons à chaque vision mais ceci ne concerne pas le Parodyland.
  • Singeries : sur les sites de partage vidéo, de nombreuses personnes appelent parodie un clip totalement décalé sur une chanson originale. Même s'ils ont des tenues à la con et de bonnes têtes de vaincœurs, ces créations ne représentent pour nous qu'un intérêt très très limité. Bien évidemment, si ces clips illustrent de vraies parodies de chansons, ils nous intéressent, même si les acteurs n'ont fait que reprendre une parodie d'un parodiste connu (Pierdesc illustre par exemple des parodie de Choum).
  • Feignasseries : un nombre considérable de parodies sont incomplètes tout simplement parce que l'auteur a été trop feignasse pour écrire plus que le refrain et éventuellement le premier couplet. Il arrive cependant rarement que ces parodies soient répertoriées si elles sont presque complètes ou écrites par des parodistes ultra médiatisés (comme Cauet par exemple).
  • Parodies noires : les parodies noires sont toutes les parodies qui abordent les sujets border-line au premier degré (ou avec une ironie pas claire du tout). Dans leurs recherches, les parodiologues sont tombés sur des parodies pédophiles ou des parodies de groupes néo-nazis qui ne font rire que bien peu de personnes. Même si ces parodies sont d'une excellente qualité d'interprétation et d'orchestration, nous avons choisi de les censurer : Au Parodyland, tout le monde est pédé, noir, muet, gouine, naturiste, hétéro, jaune, sourd, handicapé physique et mental, bleu, petit, moche, aveugle... et on s'emmanche tous les uns dans les autres avec ou sans ceinture-god. Faites l'humour pas ma haine!


Si malgré toutes ces précisions, vous ne savez toujours pas où classer vos créations ou si vous avez la moindre question sur ce sujet, vous n'avez qu'à nous contacter.





Autres documents à consulter